Contenu de l'épreuve

Conditions de participation à l’épreuve :

  • Avoir participé aux formations théoriques et pratiques dispensées par la Fédération.

 

L’épreuve se déroule à Gonsans sur un terrain normalisé, mis à disposition par la Fédération.

 

Elle est notée sur 31 points: 21 points pour le parcours pratique et 10 points pour les questions théoriques. Il est nécessaire d'obtenir au moins 25 points pour réussir l'examen.


- PARTIE I : La séance des exercices pratiques

(21 points)


  • Atelier 1 : Evolution sur un parcours de chasse simulé avec tir à blanc

Noté sur 7 points dont 1 de comportement général

Atelier 1

 Le candidat est amené à franchir une clôture et un fossé, fusil en main, en respectant les règles de sécurité. Il doit également tirer ou s’abstenir de tirer lors du départ de 6 plateaux d’argile propulsés aléatoirement, soit sur une trajectoire ne présentant aucun danger, soit vers une voiture, une haie, une maison, une route, des silhouettes humaines symbolisées par des mannequins.


Tout comportement jugé dangereux par l’inspecteur du permis de chasser est éliminatoire.

 

 

  • Atelier 2 : Rangement d'une arme dans un véhicule


Noté sur 1 point

 

 

 

  • Atelier 3 : Epreuve de tir avec cartouches à grenaille sur plateaux d’argile

Noté sur 7 points dont 1 de comportement général


Atelier 2Le candidat, muni d’un fusil à canons lisses chargé de 2 cartouches à grenaille, est placé sur le pas de tir d’où sont envoyés sept plateaux d’argile dans un ordre aléatoire. Deux d’entre eux sont de couleur rouge et symbolisent des spécimens d’espèces d’oiseaux protégées dont la destruction est interdite ou d’espèces dont la chasse n’est pas autorisée. Le candidat ne doit pas, sous peine d’élimination, tirer sur l’un de ces deux plateaux, ni sur un plateau se dirigeant vers une silhouette humaine.


Tout comportement jugé dangereux par l’inspecteur du permis de chasser est éliminatoire. Le but de l’épreuve est de vérifier que le maniement de l’arme, son chargement, la position du candidat et l’analyse de la situation (environnement et animal) sont corrects et s’effectuent en toute sécurité. Le candidat a le choix entre un fusil semi-automatique ou un fusil à canons baculants.

 

 

  • Atelier 3: Epreuve de tir à l’arme rayée sur sanglier courant pour un tireur posté en battue

Noté sur 6 points


Atelier 3Le candidat est posté sur une ligne de battue au grand gibier. Après avoir pris contact avec ses voisins et matérialisé ses angles de tir, il doit effectuer un exercice de manipulation de la carabine comportant un démontage et remontage de la culasse et un chargement/déchargement de l’arme. Il doit ensuite tirer à deux reprises sur une cible mobile symbolisant un sanglier quittant la traque, en respectant les règles de sécurité (prise en compte de l’environnement, angle de sécurité de 30°, tir fichant…).


La transgression des règles de sécurité ou tout comportement dangereux au cours de cette épreuve est éliminatoire.


 

  - PARTIE II : La séance des questions théoriques

(10 points)


Les 10 questions portent sur les matières suivantes. Une seule des questions est éliminatoire !

 

  • 1 - Connaissance de la faune sauvage, de ses habitats et des modalités de leur gestion

Reconnaissance des espèces gibier et des espèces protégées, biologie des animaux et modes de vie, modalités de gestion, impacts de la faune sur le milieu naturel, impact de l’homme…

 

  • 2 - Connaissance de la chasse

Vocabulaire cynégétique, modes et conditions de chasse, chasses à tir et comportement, chasse en battue et sécurité, chasses au vol, chiens de chasse, furetage, vénerie…

 

  • 3 - Connaissance des armes et des munitions, de leur emploi et des règles de sécurité

Types d’armes et caractéristiques, mécanismes et fonctionnements des armes à feu, maniement et sécurité, déplacement, connaissance des munitions et de leur portée, impact sur le milieu naturel…

 

  • 4 - Connaissance des lois et règlements

Relatifs aux matières qui précèdent (territoires, baux, droits, périodes de chasse, organisation générale de la chasse, plan de chasse, permis de chasser, modes et conditions de chasse, armes, chasse maritime, chasse au gibier d’eau, vénerie, espèces chassables, espèces protégées, prélèvements et repeuplement, destruction d’espèces nuisibles, police de la chasse, impacts sur le milieu naturel…

 

Si le candidat échoue à la partie théorique, il devra repasser l'ensemble de l'épreuve.



de l’examen portent sur les matières suivantes :

 

1 - Connaissance de la faune sauvage, de ses habitats et des modalités de leur gestion

 

Reconnaissance des espèces gibier et des espèces protégées, biologie des animaux et modes de vie, modalités de gestion, impacts de la faune sur le milieu naturel, impact de l’homme…

 

2 - Connaissance de la chasse

 

Vocabulaire cynégétique, modes et conditions de chasse, chasses à tir et comportement, chasse en battue et sécurité, chasses au vol, chiens de chasse, furetage, vénerie…


3 - Connaissance des armes et des munitions, de leur emploi et des règles de sécurité

 

Types d’armes et caractéristiques, mécanismes et fonctionnements des armes à feu, maniement et sécurité, déplacement, connaissance des munitions et de leur portée, impact sur le milieu naturel…

 

4 - Connaissance des lois et règlements

 

Relatifs aux matières qui précèdent (territoires, baux, droits, périodes de chasse, organisation générale de la chasse, plan de chasse, permis de chasser, modes et conditions de chasse, armes, chasse maritime, chasse au gibier d’eau, vénerie, espèces chassables, espèces protégées, prélèvements et repeuplement, destruction d’espèces nuisibles, police de la chasse, impacts sur le milieu naturel…



Haut de page